Votre titine, vous l’aimez, vous l’avez choisi pour son look, pour sa puissance, son confort de conduite. Souvent le choix d’une voiture se fait sur un coup de coeur et c’est terrible de se dire que l’on peut volontairement l’abîmer.

Et pourtant c’est bien le cas ! Il y a des comportements au volant qui abîment votre voiture au quotidien. Les connaître permettra d’en prendre conscience et de les éviter un maximum ;)

Découvrez le top 5  des mauvaises habitudes de conduite qui abîment votre voiture.

Partir pleine bourre moteur froid

Avant de faire du sport, on conseille un échauffement pour préparer le corps à un effort physique n’est-ce pas ?

Il en est de même pour les voitures, elles ont besoin d’un temps de chauffe et pas qu’en hiver !

Pourquoi ?

Tout simplement parce que toutes les pièces en mouvement que composent un moteur ont besoin d’être lubrifiées pour bien fonctionner.

Cela est valable aussi pour l’huile de boîte de vitesse dont on ne pense pas souvent. Il est d’ailleurs recommandé de passer doucement les vitesses les premiers kilomètres.

L’indication à suivre est l’aiguille de la température du liquide de refroidissement qui doit être à l’horizontale, le voyant du liquide de refroidissement de couleur bleu qui ne doit plus apparaître ou le voyant COOL sur le tableau de bord qui s’éteint.

Ne pas faire la vidange régulièrement

J’entends tellement de personne dire « Le niveau est bon, pourquoi la changer ? On fera des économies. »

Justement non, au fil du temps l’huile perd de ses propriétés et n’assure plus une lubrification optimale.

Il est important de respecter le kilométrage constructeur. N’hésitez pas à regarder sur le manuel constructeur les recommandations pour votre modèle de voiture.

Avec les huiles dernière génération, l’intervalle entre 2 vidanges peut se rallonger même si les professionnels ont un avis mitigé sur la question.

Conseil

Vérifier le niveau d’huile tous les 3 mois et avant chaque départ en vacances !

Le pied sur l’embrayage

Qui n’a jamais laisser le pied sur la pédale d’embrayage au feu rouge ? 

Honnêtement ? Personne !

Nous le faisons tous plus ou moins régulièrement surtout en ville quand il y a de nombreux feux rouges.

Et je connais bien l’excuse « non j’ai juste le pied au-dessus, je n’appuie pas vraiment sur la pédale » ha! ha!

Sans nous en rendre compte, notre pied exerce une légère pression sur la pédale d’embrayage qui a pour conséquence d’user la butée et la mécanisme d’embrayage.

“Tirer” sur le démarreur

Lorsque vous démarrez votre voiture avec la clé ou le bouton poussoir start, vous actionnez le démarreur qui lance le moteur.

Le démarreur est un moteur électrique alimenté par la batterie qui vient fait tourner le volant moteur.

Pour le soulager au maximum avec tous les démarrages à répétition, il est conseillé d’appuyer sur la pédale d’embrayage pour que le démarreur n’entraîne pas la boite de vitesse accouplé au volant moteur et de ne pas allumer les feux de sa voiture pour ne pas tirer davantage sur la batterie.

Sur ce dernier point, durant l’hiver essentiellement, certaines personnes conseillent plutôt d’allumer les phares 20 sec et de démarrer la voiture ensuite histoire de « mettre en chauffe » la batterie.

Garder le pied appuyé sur la pédale de frein tout le long de la descente

Gérer une grande descente demande un peu de technique en voiture que l’on a parfois tendance à oublier ;)

Je vois régulièrement des personnes qui restent le pied appuyé sur la pédale de frein tout le long de la descente.

Alors oui, cela est efficace sur le moment présent mais cela a aussi la lourde conséquence de faire chauffer les plaquettes de frein, les disques de frein et le liquide de frein avec le risque que la pédale ne réponde plus au bout d’un moment (la pédale devient molle).

La solution est d’utiliser un maximum le frein moteur, techniquement cela consiste à descendre un rapport sur sa boite de vitesse et appuyer sur la pédale de frein par intermittence.

N’hésitez pas à me dire en commentaires lesquelles de ces gestes avez-vous l’habitude de faire le plus souvent ;)

​​Anne "Mecagirl"

Je préfère avoir les mains sous le capot plutôt qu'au fourneau. Je m'amuse à jouer avec les stéréotypes et à détourner les clichés. Ma titine, je l'aime et je suis fière de prendre soin d'elle.

​Vous aimerez aussi ...

​Laissez un commentaire !

​Votre adresse mail ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont marqués avec une astérisque (*).

  1. Pour la partie chauffe de la mécanique je dirais attention !
    Ce n’est pas parce que le liquide de refroidissement a atteint sa température nominale que toute la mécanique est à bonne température. C’est bel et bien la température de l’huile qui donne le feu vert. Encore faut-il avoir un indicateur de température de l’huile …

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

​​Recevez mes meilleurs conseils pour ​entretenir votre titine

directement dans votre boîte mail

26 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez26