Depuis le 1er avril 2019 (et ce n’était pas un poisson d’avril ;)), tous les garagistes doivent permettre aux automobilistes d’opter pour l’utilisation, pour certaines catégories de pièces de rechange, de pièces issues de l’économie circulaire (PIEC), à la place de pièces neuves.

En quoi cela consiste ? Toutes les pièces issues de l’économie circulaire sont-elles des pièces d’occasion ?

Comment pouvez-vous bénéficier de cette nouvelle réglementation et faire des économies sur votre facture de réparation chez le garagiste ? Je vous explique tout maintenant :)

Pourquoi cette règlementation a été mise en place ?

Le ministère de la Transition écologique et solidaire souligne que « l’économie circulaire vise à changer de logique par rapport à l’économie dite linéaire, en limitant le gaspillage des ressources et l’impact environnemental et en augmentant l’efficacité des produits à tous les stades de l’économie.

Dans le secteur de l’automobile, la directive européenne 2000/53/CE du 18 septembre 2000 oblige tous les États membres à valoriser 95 % de la masse totale des véhicules traités en 2015. »

Qu’appelle-t-on des pièces issues de l’économie circulaire ?

Ce sont soit des pièces commercialisées par les centres de traitement de véhicules hors d’usage (VHU) agréés ou par les installations de stockage, de dépollution, de démontage, de découpage ou de broyage des VHU soit des pièces remises en état conformément aux spécifications du fabricant commercialisés sous la mention « échange standard ».

On différencie les pièces d’occasion que l’on trouve majoritairement dans les casses auto des pièces en  « échange standard » qui sont des pièces usagées qui ont été remises à neuf.

Les pièces traditionnellement concernées par l’échange standard sont : moteur, pompe d’injection, démarreur, alternateur, turbocompresseur, boîte de vitesse, culasse, injecteurs. Lors de l’achat, vous devez vous acquitter du montant de la consigne si vous ne rapportez pas l’ancienne pièce.

Les pièces en échange standard sont reprises et remises en état conformément aux spécifications du fabricant et offrent les mêmes garanties que les pièces neuves.

Peut-on réparer toute sa voiture à partir de pièces issues de l’économie circulaire ?

Selon le décret n° 2016-703 du 30 mai 2016 relatif à l’utilisation de pièces de rechange automobiles issues de l’économie circulaire,  vous pouvez opter pour l’utilisation de pièces de rechange issues de l’économie circulaire à la place de pièces neuves pour :

1° Les pièces de carrosserie amovibles ;
2° Les pièces de garnissage intérieur et de la sellerie ;
3° Les vitrages non collés ;
4° Les pièces optiques ;
5° Les pièces mécaniques ou électroniques, à l’exception de celles faisant partie :
a) Des trains roulants,
b) Des éléments de la direction,
c) Des organes de freinage,
d) Des éléments de liaison au sol qui sont assemblés, soumis à usure mécanique et non démontables. »

Toutes les pièces qui touchent à la sécurité du véhicule doivent être remplacées par des pièces neuves.

Où acheter des pièces issues de l’économie circulaire ?

Vous pouvez vous procurer des pièces de rechange dans les centres VHU aussi appelées casses auto et vous pouvez aussi trouver des pièces en échange standard auprès de certains sites de vente de pièces auto.

Quels sont les avantages à acheter des PIEC ?

Le recyclage de certaines pièces permet de diminuer considérablement l’impact environnemental néfaste de l’industrie automobile.

En plus de faire un geste écologique, vous réalisez de belles économies sur votre facture de réparation.

Une pièce d’occasion ou en « échange standard » coûte entre 30 et 50% moins cher qu’une pièce neuve constructeur.

Pour rappel, on différencie les pièces constructeurs des pièces adaptable (type oscaro, mister-auto….etc).

Quels sont les inconvénients ?

Selon le type de véhicule que vous avez surtout s’il est très récent, vous pourriez avoir certaines difficultés à trouver la pièce de réemploi correspondante.

Étant donné que les pièces disponibles dans les casses auto dépendent des arrivages de véhicules, il ne faut pas hésiter à contacter plusieurs centres VHU et si vous n’êtes pas préssé(e) à attendre quelques semaines.

Pour les pièces en échange standard, cela ne concerne que certaines pièces spécifiques.

Quelles pièces puis-je trouver dans une casse auto ?

Vous pouvez trouver de nombreuses pièces de réemploi dans une casse auto. Certaines pièces sont en stock déjà démontées et d’autres peuvent être démontées sur demande avec les véhicules présents dans le parc.

J’ai fait une vidéo sur le sujet :

Quelles sont les conditions à remplir pour acheter des PIEC ?

Il y a deux possibilités pour acheter des pièces issues de l’économie circulaire :

  • Soit c’est votre garagiste qui fait les démarches pour vous et vous proposera plusieurs devis de réparation avec l’origine des pièces bien stipulées (pièces recyclées par des centres de véhicules hors d’usage agréés ou pièces remises en état conformément aux spécifications établies par les constructeurs sous la dénomination « échange standard »).
  • Soit vous faites les démarches personnellement auprès des casses auto. Dans ce cas, il faut bien vérifier que la casse est un centre agréé (centre VHU) agréé par la préfecture. Cela vous garantira que l’immatriculation est bien annulée informatiquement avec la remise du récépissé de destruction.


Dans tous les cas, vous aurez besoin de la carte grise de votre véhicule pour pouvoir fournir toutes les informations et minimiser le risque d’erreur. Entre la version 1 et 2 de la même voiture, des pièces peuvent avoir été modifiées.

Quelles sont les garanties ?

Selon les casses auto, la garantie varie entre 3 et 6 mois selon les pièces et les établissements. Si la pièce ne correspond pas, vous pourrez procéder à un échange, un avoir ou un remboursement.

N’hésitez pas à vous renseigner des conditions du centre VHU avant l’achat.

Doit-on « bricoler » sur les voitures pour enlever nous-même les pièces dont nous avons besoin ou elles sont déjà à disposition ?

De moins en moins de casses auto donnent accès au public pour des raisons de sécurité. Si vous voulez une pièce, soit elle est déjà prête à disposition soit un employé ira vous la chercher sur le véhicule. Toutes les véhicules sont répertoriés et classés.

Et vous, que pensez-vous de cette nouvelle réglementation ? Allez-vous davantage vous orienter vers des pièces issues de l’économie circulaire lors de vos prochaines réparations ?

​​Anne "Mecagirl"

Je préfère avoir les mains sous le capot plutôt qu'au fourneau. Je m'amuse à jouer avec les stéréotypes et à détourner les clichés. Ma titine, je l'aime et je suis fière de prendre soin d'elle.

​Vous aimerez aussi ...

​Laissez un commentaire !

​Votre adresse mail ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont marqués avec une astérisque (*).

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

​​Recevez mes meilleurs conseils pour ​entretenir votre titine

directement dans votre boîte mail

10 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez10